Ashish Anand Ashish Anand Premium

Are you listening to your inner voice ?

Are you listening to your inner voice ?

http://www.unleashyourpower.org/blog/are-you-listening-to-your-inner-voice

Anna Strachowska Anna Strachowska

Handelsblatt mit der Sonderbeilage zum Thema Diversity Management

Ab heute ist die neue Ausgabe von Handelsblatt mit der Sonderbeilage zum Thema Diversity Management im Handel und online zu finden! Neben zahlreichen Beiträgen und Best Practice Beispielen interviewt der BusinessReporter auch den ehemaligen Telekom Personalmanager und Diversity-Profi Thomas Sattelberger. culture.communication ermutigt beispielsweise zu mehr Vielfalt in der Belegschaft und zu innovativen Ideen im Personalmanagement. Die aktuelle Online-Ausgabe finden sie unter http://bizreporter.de/2014/07/diversity-management-the-future-of-retail

Ulrich Nägele Ulrich Nägele Premium

Der Umgang mit Indirektheit ist im internationalen Projekt häufig sehr wichtig

Je nach Situation und eingebundenen Kulturen ist die Fähigkeit, indirekt zu kommunizieren, sogar ein kritischer Erfolgsfaktor. Dies steht häufig in diametralem Gegensatz zur Direktheit in Deutschland.

Für Direktheit sind wir in Deutschland berühmt berüchtigt und ebenso gerühmt. Direktheit hat definitiv Vorteile. Sie macht uns sehr effizient. Direktheit ist bei uns eine zentrale Basis der erfolgreichen verbindlichen Kommunikation. Direktheit hat in einem Projekt, das bei uns national abgewickelt wird, den Vorzug, beispielsweise in Projektsitzungen sofort zur Sache zu kommen und die Ergebnisse kurz und knapp zu protokollieren.

Bei einem internationalen Projekt ist es zusätzlich oft wichtig, z. B. vor und während einer Projektsitzung dem Indirekten für die Beziehungsgestaltung etwas mehr Raum zu geben und dem Bedürfnis der Teilnehmer nach persönlichem Austausch und Aufbau eines Informationssystem über die anderen Projektpartner entgegen zu kommen. Sich selbst zurück zu nehmen, die Menschen aus anderen Kulturkreisen kommen zu lassen, ist international noch viel stärker als bei uns ein Schlüssel zum Beziehungs- und Vertrauensaufbau. Direktheit abzumildern und diplomatisch zu verpacken ist in vielen Kulturen gang und gäbe. Amerikaner können z. B. auch sehr direkt sein, „But they pack it better“. Ich habe viele Amerikaner erlebt, die über Deutsche sagten „You’re brutally direct.“

Zu viel Direktheit kann in internationalen Projekten sogar zum Projektabbruch oder zumindest zu ernsthaften Störungen führen:
Angenommen ein asiatischer Projektpartner wünscht sich von Ihnen die private Gefälligkeit, dass Sie seinen Sohn beim Studium in Deutschland beispielsweise bei den Behördengängen etc. unterstützen. Er wird das wahrscheinlich nicht direkt sagen, sondern den Umstand, dass sein Sohn in Deutschland studieren wird und die Administration eine Herausforderung darstellt, mehrmals wiederholen und Ihnen dazu Geschenke geben.

Ein direktes Nein, das Ihnen auf der Zunge liegt, weil Sie privat überhaupt keine Zeit dafür haben, würde wahrscheinlich Probleme in der Projektkommunikation verursachen, auch wenn das Anliegen des Geschäftspartners aus Ihrer Sicht privat ist.

Die Lösung ist in diesem Fall indirekt Nein zu sagen. Wie? Sie zeigen sich erfreut über die Geschenke, äußern sich lobend über die Studienabsichten des Sohnes und schenken dem Geschäftspartner bei entsprechender Gelegenheit privat und „Compliance-kompatibel“ gleichwertig etwas zurück.

Ich berate häufig internationale Projektmanager aus Deutschland in solchen Verhaltensfragen, weil das Verständnis für den diplomatischen und indirekten Umgang mit anderen Kulturen im Projekt bisweilen einen großen Hemmschuh darstellt und oft zu wenig Wissen für die Komplexität der Beziehungschemie bei internationalen Projektpartnern vorhanden ist.

Siehe auch
https://www.projektmagazin.de/projektmanagement-buecher/praxishandbuch-interkulturelles-management-1084246

Michael W. Büchi Desiree McCourt
+3 more comments
Last comment:
Michael W. Büchi Michael W. Büchi Premium

Ein interessanter Beitrag Herr Nägele. Warum den Sohn des Geschäftspartners nicht auf einem Behördengang unterstützen oder dies einem Mitarbeiter delegieren? Ich sehe kein Problem mit Compliance. Weitere erfolgreiche Geschäfte könnten dem europäischen Partner gewiss sein. Asiaten trennen den geschäftlichen sowie privaten Bereich weniger streng.

Michael W. Büchi Michael W. Büchi Premium

L'impact culturel des différentes sociétés sur le football

Le Mardi 8 Juillet 2014, le monde du football a connu l'un des plus grand séisme de son histoire. En effet, le Brésil pays hôte de la coupe du monde 2014 s'est totalement faite écrasé par la sélection allemande sur son terrain par le score sans appel de 7-1. Avant la fin de la première mi-temps, la vision des supporters brésilien dans le stade, des plus jeunes au plus anciens, anéantis face à l'impuissance de son équipe nationale devant la domination de la machine allemande dirigée par Joachim Löw. Cette image est contrastée par la joie des allemands réunis à Berlin pour l'occasion qui savoure ce résultat presque « normalement » à l'image de sa séléction très sereine et sur d'elle. On peut donc se demander quel impact culturel, de ces différentes sociétés se répercute sur le football ?

La première Coupe du monde de l'Allemagne a été remporté en 1954, en Suisse, un match qualifié de « Miracle de Berne ». Le développement du football allemand coincide avec une période noire de l'histoire d'Allemagne, en effet, en période d'après guerre les alliés se partagent l'allemagne qui est en pleine reconstruction et subit les effet de la guerre avec des crise économique, politique et sociale. C'est à ce moment que l'unité allemande ( de l'ouest) se crée derrière son équipe nationale. Les rassemblements dans les différents bars, café afin de soutenir son équipe se crée à cette période la et l'équipe allemande à le devoir de ne pas décevoir son peuple meurtri. Dans les années suivantes, l'allemagne a connu une bonne croissance et a developpé son économie notamment l'automobile et à l'image de cette industrie l'équipe national se présente comme fiable et solide notamment à travers une grosse défense. La stabilité de ce pays depuis les années 1990 coincide avec la régularité de son équipe nationale qui est la seule à avoir rejoint au moins les demi finales 4 fois d'affilées. Le soutien de son peuple est évidemment non négligeable, qui même dans les défaites et moments difficile soutien son équipe mais la rigueur allemande se retrouve naturellement dans son football et c'est cette dernière qui a donné l'occasion à Phillipe Lahm ( capitaine de l'équipe) de soulever le fameux trophée. Le souci du détail ; oui l'Allemagne n'a rien laissé au hasard avec un système de base de données, utiliser à l'aide de capteurs dans les tibias des joueurs, cela permet une analyse statistique approfondie par des scientifique faisant partie du staff de Joachim Löw ; seule l'allemagne a utiliser cette science du football a ce niveau ce qui prouve qu'à l'image de sa société l'équipe allemande est une machine dans laquelle les mots d'ordre sont rigueur, travail et discipline.

Le Brésil est un incontournable lorsque l'on parle de football mais surtout de coupe du monde étant donné que ce pays est le plus titré dans cette compétition. A l'heure de rejouer la coupe du monde le brésil s'arrete pour regarder ses artistes à l'oeuvre défendre les intérêts de la Selecao. La pression sur les acteurs est toujours grande au vu des attentes des fans mais cette dernière coupe du monde a été le théâtre d'une très grande émotion ressentie par les joueurs disputant la coupe du monde sur ces terres. La génération grandissante brésilienne de Neymar devait gonfler le torse et se comporter en homme pour ramener le trophée mais surtout divertir son public, car si les anglais ont crée le football les brésilien l'ont adopté à tel point qu'il soit considéré comme une religion au Brésil. Le football « samba » proposé par les brésiliens depuis des années forme leurs identité et le pays divisé par les disparités économique se retrouve tous ensemble pour les matchs. Les tensions crée par l'accueil de cette coupe du monde et les problèmes sociaux et économique qui pouvait en ressortir ont été mis sous silence dès le coup d'envoi de cette compétition. L'impact du football sur la société est énorme au Brésil, ont peut même qualifier les réactions de « démesurées » avec notamment beaucoup de pleurs de joie jusqu'à la correction allemande. La légende brésilienne Pelé explique cette démesure lorsqu'il raconte ce qu'il a vécu alors qu'il n'était qu'un enfant lorsque le Brésil perdit en 1950 sur son territoire, la tristesse mortuaire de son père ou encore la vague de suicide qui a suivit cette défaite. Pour les brésiliens le football est loin d'être un « simple » sport il est l'âme du pays.

Nous avons donc pu constater le football dans différentes cultures et son impact au vu de l'importance qu'il prend dans nos sociétés, il est vrai que ce n'est qu'un sport, un divertissement mais comme on a pu observer dans ces deux pays, le football peut servir de moyen d'expression pour les peuple mais surtout d'un moyen de se retrouver afin de développer la fraternité dans un pays. Lors de ces compétition internationale le nationalisme est à son maximum et tout un pays se retrouve derrières ces hommes qui ont au bout de leurs pieds les espoirs de tout un peuple.

Michael W. Büchi Michael W. Büchi Premium

East-West negociations; Chances and obstacles

Scientific research proofs, that most negotiations between Chinese and European partners fail due to miscommunication, clash of culture and different strategies whereby both sides have a common intention to achieve a deal; and in most cases, an interest for a sustainable and longlasting business relation.

Every person looks at facts and situations through its own "cultural glasses". Every society considers it's values as the right ones. Values and their priority in Asia are far different from European principles. Honesty in business negotiations has a higher priority than respect from elders in the European context. In China, it's the other way round.

The famous Chinese General Tan Daoj (died in 436 A.C.) defined 36 strategies on how to succeed in a war. This strategies consist of: tricks, deception tactics, surprise etc. Those strategies are being thought today in Chinese universities as well as in business schools and of course, applied in international negotiations.

What about studying those strategies of this famous General in order to understand our Oriental partners better. What about looking at our own roots and reading Macchiavelli apart from the Harvard Concept?

I wish everybody great success in negotiations!