ONE AFRICA: IMPROVING AFRICA's REAL POSITION WORLDWIDE

ONE AFRICA: IMPROVING AFRICA's REAL POSITION WORLDWIDE

Posts 1-7 of 7
  • Kleber BIBOUM BI NGWEM II
    Kleber BIBOUM BI NGWEM II    Premium Member   Group moderator
    The company name is only visible to registered members.
    Cher(e) Africare,

    Depuis “le clash de la révolution arabe » en Tunisie il ya quelques semaines avec « le vent BOUAZIZI » l’actualité africaine est restée monotone autour principalement des foyers de tensions qui accablent certains pays du continent à l’immense profil d’intégrité, de maturité et de responsabilité dans leur régions respectives.

    De manière générale, les pays du « golfe de Guinée » se retrouvent visiblement dans le viseur des accros de l’or noir, les acteurs de la révolution africaine d’antan, aujourd’hui taxés de « dictateurs », semblent ne plus plaire à tout le monde ! Le peuple lui-même n’est pas en reste dans ce « véto », ce qui n’est que normal ; mais un peuple qui lutte encore et toujours pour ne pas apporter grand-chose ou rien du tout à son meilleur épanouissement, à sa cohésion.

    Plusieurs pays du continent vivent donc l’instabilité et aspirent à un changement plus ou moins radical du « régime dictatorial » anti démocratique. En Afrique du Nord, après la Tunisie, l’Egypt, et maintenant la Lybie, la paix reste négative, les « objectifs » ne sont toujours pas atteints ! En Afrique de l’Ouest, la Côte d’ivoire principalement survit à sa crise politique, mais les poches de résistances inquiètent toujours les forces républicaines et de la coalition.

    Sujet de discussion :

    Quel usage feriez vous des armes de guerre aussi légères soient – elles en temps de PAIX ?

    Bien cordialement
    BIBOUM BI NGWEM II
  • Post visible to registered members
  • Post visible to registered members
  • Kleber BIBOUM BI NGWEM II
    Kleber BIBOUM BI NGWEM II    Premium Member   Group moderator
    The company name is only visible to registered members.
    Chère Graciela,

    L'interrogation reprise en marge montre plus ou moins mon réel souci de privilégier la voix du dialogue contrairement aux armes de GUERRE aussi légères soient elles.

    On ne peut à mon avis construire la paix avec des armes, même si elle est "imposée" elle sera de courte durée, puisque la racine du mal ne sera jamais dissoute. Par contre, avec de simples "mots", on arrive à construire une paix durable. J'ai souvent parlé des "mots qui ouvrent des portes ici", meme si l'usage (des mots) qu'on en fait aussi doit rester rationnel et responsable. Choisir les justes mots, des mots non violents par excellence!!!

    Les armes servent à tuer et à faire la GUERRE, non pas à faire la PAIX!

    BIBOUM BI NGWEM II
  • Pascal PEG
    Pascal PEG
    The company name is only visible to registered members.
    Mais Kleber, qui prépare la paix prépare aussi la guerre. Penses-tu que la course à l'armement était pour préparer la guerre ou la paix? Mais elle a contribué à aboutir à une certaine paix avec des accords. Il s'agit ici d'intimidation, et de la peur. Parfois la paix vient après la guerre où on se dit plus jamais ça et l'histoire est là pour nous donner quelques exemples. Aujourd'hui quand tu as les moyens et les armes on te respecte et la paix tu l'imposes à ta façon et selon ta convenance. Si on a besoin de tes terres comme avec les indiens d'Amérique ou encore le pétrole africain, on fait la guerre, puisque les accords ne seront jamais en faveurs de ceux qui ont ces terres, mais en faveurs de ceux qui brandissent les armes de destructions massives imposant ainsi leurs volontés.
    Donc je crois fermement qu'il ne peut pas avoir de paix durable sans élément d'intimidation et de peur. Pour le reste on accepte de tout céder, de peur d'en mourir, ou on accepte de mourir pour une cause donnant ainsi un sens à son existence; et ceci que les armes en face soient légères ou lourdes.

    Pascal
  • Blaise Takpamelo
    Blaise Takpamelo
    The company name is only visible to registered members.
    Armes légères mais lourdes conséquences. Voilà à quoi l'on peut résumer la triste réalité de la situation sécuritaire en Afrique de l'Ouest où la prolifération des armes légères, à la faveur des nombreux conflits, (de plus en plus violents) engendre des dégâts considérables au plan humanitaire, social et économique dans la sous-région. On ne peut faire la paix avec les armes car le monopole de leur détention et de leur usage n'étant plus assuré par les institutions légales, la stabilité sociale est menacée car n'importe quel groupe d'individus peut s'en servir pour défendre sa cause, qu'elle soit juste ou non. Seuls les idées et le dialogue permettent de défendre de manière efficiente une cause, puisque sur ce terrain, quelle que soit l'ampleur des confrontations, il n'y a point de morts, de désastre social ou économique qu'engendrent les guerres.
  • Post visible to registered members
 
Sign up for free: